Un site utilisant WordPress.com

gustave klimt


gklimtarbredevieklimt_la_vierge_lt-Klimt_Sea_Serpents_IV__detail__by_Gustav_Klimt1


GUSTAV  KLIMT

(1862-1918)

Gustav Klimt et Emilie Fl�ge � Coll. Part.

Gustav Klimt et Emilie Fl�ge
� Coll. Part.


Gustav Klimt est n� le 14 juillet 1862 � Baumgarten dans la banlieue de Vienne en Autriche. Il est le second d’une famille de sept enfants, dont le p�re Ernest Klimt exerce le modeste m�tier d’orf�vre ciseleur, et dont la m�re Anna Finster est chanteuse lyrique. Gustav Klimt d�montre son r�el go�t pour les arts et pour la d�coration, et entre d�s 1876 � l’Ecole des Arts D�coratifs de Vienne o� il suit les cours de peinture du professeur Laufberger.


Burgtheatrer de Vienne �  Burgtheatrer de Vienne

Le grand escalier du
Burgtheatrer de Vienne.
Plafonds d�cor�s
par Franz Matsch et Gustav Klimt
�  Burgtheatrer de Vienne


En 1880, il cr�e un atelier de d�coration avec son fr�re Ernst et un ami Frantz Matsch. Son habilet� et la finesse de ses travaux sont rapidement reconnus et il se voit confier de nombreuses d�coration de murs et de plafonds de villas, mais aussi de th��tres et �difices publics. C’est ainsi qu’il d�core la salle de r�union du Palais Sturany � Vienne, puis une salle du Ch�teau Royal de Palesch en Roumanie, ainsi que la Villa Herm�s de Lainz ou encore les escaliers du Burgtheatrer de Vienne.
L’�v�nement le plus important dans ces ann�es l� est l’ach�vement de la d�coration de l’escalier du Kunshistorisches Museum qu’il m�ne � bien, malgr� le d�c�s du ma�tre d’oeuvre de ce travail conduit par le peintre Hans Mackart, lequel travail consolide encore sa r�putation. 
Ainsi jusqu’en 1890, Gustav Klimt aura eu un d�but de carri�re fait d’une solide r�putation de peintre d�corateur r�pondant � des demandes officielles de peintures architecturales, mais sans r�elle originalit�, car �loign�e au fond de lui de ses go�ts personnels pour un art moderne dans lequel il a envie de s’exprimer totalement.


Il prend pour compagne Emilie Fl�ge qui tient une maison de couture, et se rapproche en ces d�buts des ann�es 1890 des �crivains Arthur Schniltzer, Hofmaansthal et Hermann Bahr tout en s’interessant au symbolisme et � l’impressionnisme fran�ais. En 1895, lors d’une exposition � Vienne, il d�couvre les oeuvres de Liebermann, de F�licien Rops, mais aussi de Klinger, B�cklin et Rodin.


Avec certains de ses amis dont Moser, Joseph M.Olbrich et Carl Moll, il cr�e en 1897 un journal intitul� "Ver Sacrum" (Printemps Sacr�), avec l’ambition de cr�er un �difice consacr� aux arts. Il participe la m�me ann�e � la fondation de l’Union des Artistes Figuratifs, appel�e aussi la " S�cession", avec dix neufs autres artistes de la K�ntlerhaus de Vienne. Il  devient le pr�sident de cette association, dont l’objectif est de r�former la vie artistique de l’�poque et de r�aliser des oeuvres d’art qui �l�vent  " l’art autrichien � une reconnaissance internationale � laquelle il aspire". Il s’agit aussi pour ces artistes de combler  le foss� existant entre l’art et les arts dits mineurs, de rapprocher les objets utilitaires et les objets d’arts, de transformer le monde au moyen des arts. Les arts doivent �veiller les consciences et s’�loigner de toute compromission avec l’art et l’acad�misme �tablis.  
Cette fondation est en quelque sorte la r�ponse au mouvement "Art Nouveau " en France et au "Jugendstil" qui se d�veloppe en Allemagne. Le magazine "Ver Sacrum" devient le moyen d’expression de la "S�cession", et le porte parole de cette volont� de changer le monde, tandis que Joseph M. Olbrich parvient � r�aliser cet �difice d�di� aux arts et souhait� par Klimt, pour donner aux jeunes artistes figuratifs un lieu permanent d’exposition pour leurs oeuvres.


Gustav Klimt

Gustav Klimt
" Pallas Ath�n�e "
1898
Huile sur toile  75 x 75 cm 
�  Historisches Museum
der Stadt 
Vienne


Il peint en 1898 le c�l�bre tableau "Pallas Ath�n�e" qui marque en quelquesorte cette �mancipation de Gustav Klimt par rapport � l’art officiel.
Sous un mode ironique, il d�tourne la repr�sentation traditionnelle du sujet en montrant sous le visage de la d�esse aux traits d’une femme fatale, une gorgone qui tire la langue.Cette toile f�t l’objet de l’affiche de la premi�re exposition de la "S�cession" en 1898.


Au cours de l’ann�e 1900, lors de la septieme exposition de la "S�cession", Klimt pr�sente sa toile intitul�e " La Philosophie", qui est la premi�re des trois toiles pr�paratoires avec "La M�decine " et "La Jurisprudence " qui lui avaient �t� command�es en 1896 pour illustrer les vo�tes du plafond de l’Aula Magna, le hall d’accueil de l’Universit� de Vienne. Il choisit de repr�senter la philosophie sous la forme d’une sphinge aux contours flous, la t�te perdue dans les �toiles, tandis qu’autour d’elle se d�roule tous les cycles de la vie, de la naissance � la vieillesse, en passant par les �treintes de l’amour. A gauche, � l’avant plan, la "connaissance" rev�t les traits d’une femme fatale fixant de ses yeux froids et sombres le spectateur. Cette toile fait l’objet d’une critique s�v�re des autorit�s universitaires qui s’attendaient � une repr�sentation classique du sujet et qui consid�rent alors cette all�gorie comme une provocation au libertinage et une atteinte aux bonnes moeurs. La critique violente de la presse accuse Klimt d’outrager l’enseignement et de vouloir pervertir la jeunesse . On lui reproche ses peintures trop �rotiques, et on s’interroge sur sa sant� mentale et sur ses crises de d�pression. " Il est trapu, �crit-on,un peu lourd, athl�tique… pour allonger son visage sans doute, il porte les cheveux en arri�re et rejet�s tr�s haut au dessus des tempes. C’est le seul signe qui pourrait faire penser que cet homme est un artiste"


Les compositions qui suivent, "La M�decine" et "La Jurisprudence" d�cha�nent et amplifient les critiques. La m�decine est repr�sent�ee par une femme qui ‘offre son corps, au c�t� des repr�sentations de la souffrance et de la mort. La jurisprudence quant � elle est repr�sent�e par un criminel en proie � ses instincts, tandis que la justice reste fig�e et impassible enchass�e dans une mosa�que d’inspiration byzantine.
Klimt doit renoncer � voir ses peintures d�corer l’Aula Magna, sans pourtant renoncer � son invention esth�tique.


Gustav Klimt

Gustav Klimt
"Hygieia "
( D�tail de "La M�decine" )
1900 -1907
Huile sur toile
�  Historisches Museum der Stadt 
Vienne


Lors de la quatorzi�me exposition de la "S�cession " en 1902, consacr�e � la musique de Beethoven, Klimt pr�sente une fresque en sept panneaux repr�sentant la Neuvi�me Symphonie, destin�e � illustrer un d�cor pour l’architecte Josef Hoffmann charg� de r�aliser un monument en m�moire du musicien. Cette oeuvre d’art est encourag�e par Gustav Mahler lui m�me, qui repr�sente une aspiration au bonheur de la part de l’humanit� souffrant en cherchant son apaisement dans les arts. Cette oeuvre et une nouvelle fois l’objet de critiques violentes au nom de la morale.


Gustav Klimt " Portrait de Ad�le Bloch-Bauer I" 1907 peinture et feuilles d'or sur toile 136 x 138 cm � Neue Gallery New York

Gustav Klimt
"Portrait de Ad�le Bloch-Bauer
I"
1907
peinture dor�e sur toile  136 x 138 cm
� Neue Gallery
New York


Ces ann�es 1902-1903 constituent un tournant dans l’oeuvre de Klimt, et une p�riode d’intense cr�ativit� . Il entame la r�alisation de son "Cycle d’Or" avec les "Serpents d’Eau", le "Portrait d’Ad�le Bloch-Bauer", et "Dana�".

En 1904, un riche banquier Belge Adolphe Stoclet lui commande la r�alisation des mosa�ques murales de la salle � manger d’un luxueux palais qu’il construit � Bruxelles sur les plans de l’architecte Hoffmann.
La richesse d�corative de Gustav Klimt �clate dans "L’Attente "et dans " L’Accomplissement " qu’il r�alise pour Adolphe Stoclet.


L
e tableau "Le Baiser" qui est le tableau le plus repr�sentatif du g�nie de Gustav Klimt et qu’il peint en 1905 sera reproduit dans le  th�me de "L’Accomplissement" pour la fresque d’Adolphe Stoclet.

A partir de 1908, il quitte avec plusieurs de ses amis la "S�cession" qui selon lui tend � se scl�roser, et il se consacre � la peinture de paysages ou de sc�nes all�goriques tr�s ornement�es, de plus en plus stylis�es et aux couleurs vives qui le rapproche du pointillisme de Seurat, mais aussi de Van Gogh et de Bonnard


Gustav Klimt

Gustav Klimt
"Le baiser" (d�tail)
1905
Huile sur toile
� Osterreichisches Museum f�r 
Angewandte Kunst
Vienne


Gustav Klimt

Gustav Klimt
" Dana�"
1907-1908
Huile sur toile  73 x 88 cm 
� Coll. Part.


Mais il s’interesse aussi davantage � la peinture intimiste et aux portraits. Il r�alise des portraits de femmes de grandes dimensions avec des compositions richement d�cor�es pour flatter une client�le riche et bourgeoise qui lui fait des commandes, et il r�alise aussi de nombreux sc�nes de femmes nues ou aux poses langoureuses  et �rotiques, en tenues extravagantes dans des compositions asym�triques, sans relief et sans perspective, riches d’une ornementation chatoyante, envahissante et sensuelle.
En 1910, Klimt participe � la Biennale de Venise o� il retrouve le succ�s et la notori�t� d’avant l’Aula Magna. Il reprend le titre qu’on lui avait attribu�  de "d�corateur  fin de si�cle", de peintre de l’intelligentsia autrichienne, et d’inventeur de l’art d�coratif
Il meurt en 1918 d’une attaque d’apoplexie en laissant inachev�es de nombreuses toiles.

Peintre d�nigr� pendant plus d’une dizaine d’ann�es de sa vie, l’oeuvre de Klimt aura �t� en permanence l’expression d’une r�f�rence � l’histoire de la peinture, �  Moreau, Klinger, Hodler, B�cklin, Monet, Seurat, Matisse, ou Rodin, dans ses compositions extr�mement personnelles et originales faites de th�atralit�, d’antinomies, d’h�t�rog�n�it�, tant du point de vue pictural et d�coratif, que du point de vue des couleurs. Son oeuvre faite  d’oppositions entre la figuration et l’abstraction, entre all�gories et paysages, entre, stylisation et naturalisme, entre h�donisme et scepticisme, entre impressionisme et symbolisme, lui conf�re une place tr�s particuli�re dans l’ histoire de l’art. Il semble avoir �t� le g�nial et pr�monitoire pr�curseur de la crise g�n�rale des principes, des valeurs, des id�es et du langage artistique qui f�t caract�ristique du XX�me si�cle.

Le Monde des Arts.



Gustav Klimt � Coll. Part.

Gustav Klimt
� Coll. Part.

voici un peintre que je suis en train de redécouvrir, avec la maturité, je me mets à adorer son oeuvre, la chaleur dans les tons ainsi que la volupté dans le trait m’ont donné envie de reprendre mes pinceaux, il me donne l’inspiration nécessaire pour pouvoir poser mon ressenti sur la toile, beaucoup modestement bien sûr, mais quel pied je prends à faire mon barbouillage! Je ne suis pas douée comme une zouzou ou une Mimi avec les mots, mais avec des pinceaux je m’exprime mieux! Je me sens pousser des ailes !

Publicités

Commentaires sur: "gustave klimt" (4)

  1.  c’est ce qui est merveilleux , que chacun ait son mode d’expression favori , écriture ou peinture , l’important c’est de pouvoir dire leschoses qu’on aimerait partager !!!! bon week end ma Joe !!!!!!

  2. Pas beaucoup de place pour laisser un commentaire, dans ce petit coin! On se retrouve toutes serrées à droite. Salut Jojo ! Nous venos te souhaiter une bonne semaine. GROSSES BISES DE NOUS TROIS, et merci pour ce billet découverte.

  3. Hou là! on est serrés par ici !!!
    Contente de ton passage, ma Jojo. Pour Coyote, c’est provisoire, encore une fois! Mais y me manque trop trop trop ! Vivement le 19, qu’y vienne me chercher ! Merci d’être là, tu comptes beaucoup pour moi. Bisous tout tout plein ! Bonne soirée @ bientôt
    Solène

  4. Mimi pinson a dit:

    coucou ma Joe ! toujours contente de tes passages !!!! mais….tu pourrais pas nous faire une tite place ici , on est serrées comme des sardines !!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :