Un site utilisant WordPress.com


1153912365741 hummmmm! à vous dégoûter du boudin à vie!!!!

Publicités

Commentaires sur: "tiens voilà du boudin!!!!!" (14)

  1. Quant tu coupes un bout de boudin, combien y a-t-il de bouts aux bouts de bout du boudin.Même question stupide si on coupe les bouts du bout de boudin…12:15

  2. joe ailes a dit:

    un certain nombre je suppose!!

  3. …………………….les pommes sont où ?…………………………………..15:55

  4. joe ailes a dit:

    elle sont en train de cuire!

  5. Et vois-tu, je serais toi, je serais un peu deçu.Dès qu’il s’agit de chocolat, tout le monde rapplique, mais quant c’est plus consistant ( ce qui ,ne veux pas dire primaire) plus personne !Pourtant ta recette est des plus simple, et en plus ça marche avec n’importe quel sang !16:31

  6. joe ailes a dit:

    oui mais les femmes en général, c’est pas leur truc, ça les dégoûte un peu! moi, ps de problèmes j’aime tout, on pourrait même me faire manger du caïman, si c’est bon!

  7. J’ai manger du serpent au Cameroun, délicieux (du piton).Je te dis pas la nuit après avec la fille de mon hôte (un ministre!).18:10

  8. joe ailes a dit:

    qu’est-ce qu’elle t’as fait la fille du ministre?

  9. Arg ! Ke berk !Et c’est ou, ça, qu’n n’y aille pas !

  10. beurk beurk …j’aime pas beaucoup le boudin : juste un peu celui aux pommes et le boudin antillais ..HummmmBonne soirée La lilloise …1001 bisous * FIFI *

  11. celinette a dit:

    beurk, beurk, beurk………..

  12. joe ailes a dit:

    ben moi j’aime bien le boudin, froid comme chaud! avec la peau qui croustille et ls p’tites pommes caramélisées! hummmm! rien ne me rebute! heu! ya que si on me demandait de bouffer des insectes vivants, là, faudrait vraiment que ce soit une question de survie!

  13. papypoutous a dit:

    J’ai bien connu un boudin, disgracieuse, laide de visage et de corps. La tête en poire cloutée de deux globules aux paupières à peine ouvrable ; un pif patatoïde, du duvet noir séparait une fente imprécise qui pouvait faire illusion et passer pour une bouche. Le corps sans que jamais un camion l’eût embouti était court et trapu, sans hanches, ni seins, ni fesses. De ce tronc morne s’étiraient quatre maigrelettes ; les membres inférieurs plus particulièrement, rien ne permettait de discerner la jambe de la cuisse. Un coup foireux quoi !!!Tiré de la belle histoire du crapaud-boudin de Mr. Pierre Desproges ;o))

  14. joe ailes a dit:

    hébé, faut avoir envie!!!!!lol!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :