Un site utilisant WordPress.com

BERTHE MORISOT


 

aujourd’hui, je voudrais vous faire partager le plaisir que j’ai en admirant certaines toiles de cette artiste, l’ambiance feutrée  et chaleureuse de certaines scènes de la vie quotidiennes, la douceur de ses portraits, la douceur de vivre!

 

 

Berthe Morisot naît à Bourges d’un père préfet du département du Cher. Elle est l’arrière petite-nièce du peintre Jean Honoré Fragonard. Sa famille s’installe définitivement à Paris en 1852. Berthe prend des cours de dessin à l’âge de 16 ans, en compagnie de ses deux soeurs, Yves et Edma. Elle étudie très tôt la peinture avec Edma, notamment en copiant les chefs-d’œuvre du Louvre, où elle fait la connaissance de Fantin-Latour. C’est par l’intermédiaire de ce peintre que, plus tard, elle rencontrera Édouard Manet.

Dès 1861, Berthe et Edma étudient auprès de Jean-Baptiste Camille Corot à son atelier de Ville-d’Avray. Berthe Morisot participe au Salon de 1864, puis à celui de 1865, où elle présente quelques paysages. En 1868, Berthe rencontre Manet pour qui elle pose (Le Balcon, Le Repos, Berthe Morisot au bouquet de violettes).

Elle délaisse le Salon officiel de 1874 pour rejoindre l’exposition des Indépendants (futurs Impressionnistes) menés par Monet, Sisley, Renoir.

La même année, elle épouse Eugène Manet, frère d’Édouard, dont elle aura une fille, Julie, à l’âge de 37 ans.

Le 15 avril 1874, quinze jours avant l’ouverture du Salon officiel, Nadar ouvre son atelier aux Artistes Anonymes Associés pour y présenter une exposition. Trente artistes, dont Berthe Morisot, Pierre-Auguste Renoir et Claude Monet, accrochent quelque deux cents tableaux sur deux rangs en hauteur, en ménageant un espace entre chaque au lieu de les juxtaposer cadre contre cadre. Rupture avec la tradition.

En 1892, Berthe a sa première exposition personnelle (à la galerie Boussod et Valadon), quelques mois après avoir perdu son mari.

Avec Camille Pissarro, elle sera la seule artiste dont les peintures ont été présentées à toutes les premières expositions impressionnistes (sauf celle de 1879).

Comme sa contemporaine américaine, Mary Cassatt, Berthe Morisot a souvent peint des femmes, des enfants et des scènes familiales.

Berthe Morisot tombe malade à la mi-février 1895 et confie la tutelle de sa fille Julie Manet au poète Stéphane Mallarmé, ainsi qu’à Auguste Renoir pour son éducation de peintre. Elle meurt d’une pneumonie le 2 mars 1895 à Paris et lègue la plupart de ses oeuvres à ses amis artistes: Degas, Monet, Renoir. Malgré sa riche production artistique, le certificat de décès mentionne : "sans profession". Elle est enterrée dans le caveau des Manet au cimetière de Passy où il est gravé "Berthe Morisot, veuve d’Eugène Manet".

Pour le premier anniversaire de sa mort, une rétrospective est organisée dans la galerie de Paul Durand-Ruel. 394 toiles dessins et aquarelles y seront exposés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :