Un site utilisant WordPress.com

LE POTIRON


Composé presque exclusivement d’eau (plus de 92 %), le potiron n’est, par conséquent, ni très énergétique, ni très calorique (20 kcal pour 100 g), mais s’avère par contre très efficace dans la prévention de calculs rénaux. Riche en potassium (323 mg pour 100 g), il est excellent pour la régulation de la pression artérielle et la transmission de l’influx nerveux au cerveau, ce qui en fait un allié idéal contre l’hypertension. De par sa faible teneur en sodium, il convient parfaitement aux régimes sans sel, sa consommation participant, entre autres, à un bon fonctionnement intestinal et à la diminution du risque de certains cancers.

Par ailleurs, grâce une chair riche en vitamine A, le potiron bénéficie en plus de propriétés anti-oxydantes reconnues. Il suffit en effet d’un portion de 200 g pour couvrir l’ensemble des besoins quotidiens de l’homme en vitamine A.
A noter que la consommation de graines de potiron, dont on tire par ailleurs une huile riche en acide gras non saturés, est particulièrement conseillée dans la lutte contre le cholestérol.

  • Dégustation        potirons-magny-vernois-france-1119619048-1178129

Une fois les graines, les fibres et la peau retirées, il existe plusieurs façons de préparer le potiron.
Celui-ci se consomme fréquemment en purée ou en soupe, accompagné de lardons et de crème, mais il entre aussi dans la confection de tartes automnales ou de desserts, très répandus lors des célébrations d’Halloween. On peut aussi en couper de petits dés de chair pour les faire revenir à la poêle, et choisir d’en faire un accompagnement, voire une salade s’il s’agit de potimarron.
Outre la chair, les graines aussi sont comestibles, en apéritif, une fois grillées et salées.

Côté conservation, le potiron peut se garder plusieurs mois tel quel, à condition d’être entreposé dans un local bien ventilé et à une température comprise entre 10 et 20°C. Il se conserve également très bien en purée ou en soupe, mais uniquement au congélateur ou en bocaux stérilisés. Attention en revanche, une fois découpé en tranches, sa durée de conservation n’excède pas quelques jours.

  • Histoire

Plante potagère de la famille des cucurbitacées, le potiron, de son nom scientifique, Cucurbitaceae Cucurbita Maxima, est une courge ronde et côtelée, à la chair le plus souvent orangée, dont certaines variétés peuvent peser jusqu’à 100 kilos. Communément appelé citrouille, le potiron s’en distingue toutefois par une chair plus subtile et sucrée, la citrouille étant exclusivement destinée à nourrir le bétail.

Originaire d’Amérique centrale, le potiron s’est implanté en Europe dès le XVIème siècle. En plus de son apport nutritionnel important, le potiron était souvent utilisé dans la confection de gourdes ou encore de récipients et d’ustensiles de cuisine (bol, louche). Ce recyclage pratique en faisait par conséquent un aliment très recherché. Si aujourd’hui on l’utilise avant tout pour ses propriétés gustatives, le potiron sert aussi d’élément de décoration indispensable à la fête d’Halloween (31 octobre).

En France, le potiron se cultive essentiellement dans le sud (le sud-est en particulier), et se récolte chaque année d’octobre à décembre. On recense plusieurs centaines d’exploitations dans l’Hexagone, pour une superficie totale de près de 4 000 hectares. En guise de comparaison, ceci équivaut tout de même à la moitié des terres consacrées à la culture de la tomate, soit plus de 8 000 hectares.

Les deux variétés de potiron les plus consommées en France sont le Jaune Gros de Paris et le Rouge Vif d’Etampes. Egalement très présent en cuisine, le Potimarron, ou Potiron doux d’Hokkaido, possède une chair plus crémeuse, dont le goût sucré évoque la saveur du marron, comme son nom l’indique.

UNE PETITE RECETTE:

Préparation : 15 mn                                                       321063

Cuisson : 60 mn
Repos : 10 mn
Temps total : 85 mn

Pour 8 personnes :                                                           

  •   1 kg de potiron environ

    Préparation : 15 mn
    Cuisson : 60 mn
    Repos : 10 mn
    Temps total : 85 mn

    Pour 8 personnes :

  •   1 kg de potiron environ
  •   200 g de sucre
  •   150 g de farine
  •   30 g de beurre fondu
  •   3 œufs
  •   1/4 litre de lait
  •   arôme de vanille, fleur d’oranger ou amandes amères
    • Préparation
    1. 1     Faire cuire le potiron pelé et coupé en cubes dans un fond d’eau et bien l’égoutter.
    2. 2     Préchauffer le four à 180°C. Ajouter au potiron (grossièrement écrasé à la fourchette) les éléments solides (sucre, farine), puis peu à peu lait, beurre, œufs et arôme en mixant bien.
    3. 3     Verser la préparation dans un moule en silicone et faire cuire 45 minutes en surveillant. La pointe d’un couteau doit ressortir propre du flan. Laisser refroidir avant de démouler.
  • Publicités

    Commentaires sur: "LE POTIRON" (7)

    1. Halloween n’est pas loin, ça inspire .

    2. oui, hihi! il ya une fête d’halloween dans une ferme dans un village des environs, une grande fête avec musique, vente de potirons, citrouilles, coloquintes etc…. , des soupes ou gâteaux à la citrouille, et pour les enfants une pièce est entièrement décorée, une sorcière leur raconte des contes d’aholloween et de sorcières dans la pénombre!!!!! je vais y emmener mes petits-enfants cette année! j’adoreça!!!!!merci Elle d’être passée! bisous joe

    3. J’aime beaucoup le potiron et les contes aussi, d’ailleurs ceux de la vallée de la Nied vont recommencer à cette occasion .Voilà une excellente recette pour déguster en savourant les paroles des conteurs .

    4. la vallée de la nied ????? je vais chercher sur le net, connais pas du tout! lol!

    5. j’ai trouvé ce site qui n’ aps l’air mal je vais continuer à me balader dedans! bisoushttp://www.nied-tourisme.com/guide.pdf?3ae544242f84916c2050243975989f2e=cd9e4bc5fe5776b8d1550ee01edb718a

    6. que de bonnes choses !! ici aussi dans la vallée d’Aspe, en particulier, des soirées avec conteurs et pour halloweem déguisements et soirées autour de ce thème ! j’aime les contes, légendes etc…je vais suivre le lien Joe – kiso

    7. les contes et légendes sont l’âme d’une région et en plus ils nous gardent un regard émerveillé sur l’enfance! bisous eva!

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    Nuage de Tags

    %d blogueurs aiment cette page :