Un site utilisant WordPress.com

LE RAISIN NOIR


Histoire
On a coutume de faire naître le raisin dans le Caucase, entre Turquie, Arménie et Iran… Mais la vigne poussait déjà en Europe occidentale à la fin de l’ère tertiaire : on a dégagé des empreintes fossiles de feuilles de vigne dans des sédiments calcaires du Languedoc !
Présente à l’état sauvage dans de nombreuses parties du monde, la vigne, surtout destinée à la vinification, a été domestiquée au fil des siècles.
Au XVIIème siècle, dans les banquets de Louis XIV, apparaissaient les meilleurs raisins de table. Selon La Quintinie il s’agissait du Chasselas de Bar sur Aube, du Muscat de Touraine et du raisin dit de Corinthe. Les raisins du Midi de la France, également réputés, étaient expédiés à Paris à dos de cheval ou de mulet, dans des caisses garnies de son !
Aujourd’hui, le raisin de table est abondant et disponible durant tout l’automne, et même au-delà. Et chacun peut choisir parmi les variétés qu’il préfère !

 

Raisin-Ducatez-470004W

Connaissances nutritionnelles
Bien sucré, gorgé de soleil, le raisin est le fruit du tonus et de l’énergie : il fournit 72 calories (301 Joules) aux 100 g, essentiellement grâce à des sucres d’utilisation rapide. Riche en jus désaltérant, il apporte des quantités intéressantes de minéraux (en particulier du potassium) et de vitamines du groupe B.
A noter la présence de substances “vitamine P” (pigments anthocyaniques et polyphénols) qui renforcent la résistance des capillaires sanguins, augmentent l’activité de la vitamine C et ont une action protectrice sur le système cardio-vasculaire.
Raisin blanc, raisin noir…
Les propriétés vitaminiques du raisin dépendent en partie du cépage, mais aussi largement de la couleur : le raisin noir est généralement plus riche en vitamines du groupe B que le raisin blanc ; il renferme également beaucoup plus de composés ayant une activité “vitamine P” (pigments anthocyaniques et polyphénols).
• Les composés aromatiques du raisin
Les substances qui donnent au raisin sa saveur caractéristique sont présentes à l’état de traces infimes. Elles appartiennent notamment à la famille des esters méthyliques (abondants dans le muscat), et des terpènes (citrol, géraniol, citronellol, etc…).
• Les fibres dans le raisin
Les fibres du raisin représentent environ 0,5 à 0,9 % du fruit : elles sont constituées par des pectines et des hémicelluloses, des mucilages (abondants dans la pulpe), des celluloses et hémicelluloses (pour la pellicule). Les pépins ne sont pas pris en compte dans la partie comestible du fruit. Selon les variétés, ils représentent 3 à 5 % du poids total du grain, et renferment beaucoup de lignine. En cas d’intestins sensibles, il est préférable de ne pas les consommer.
• Les vertus du raisin
Dans l’Antiquité, le “suc du raisin” était préconisé par Dioscoride comme “réfrigérant” dans les fièvres ardentes, et contre les angines. Il entrait dans la composition de l’omphacomel, recommandé pour combattre la dysenterie, l’anorexie et la syncope. Au XVIIème siècle, certains attribuaient des propriétés préservatrices contre la peste, et on le vantait aussi contre les “flux hépatiques”.
Les “cures uvales” ont été largement prescrites au début du XXème siècle : suivies par des sujets pléthoriques, dont l’alimentation habituelle était fort riche (notamment en viandes et en aliments céréaliers), elles avaient sans aucun doute une action alcalinisante, diurétique et détoxicante efficace.
Il s’agissait de consommer chaque jour
2 à 3 livres 1/2 de raisin (ou de son jus). Selon F. Rathery (1921), les espèces les plus recommandables pour cette cure étaient le Chasselas de Fontainebleau, le raisin Pineau, le Riesling et le Savagnin jaune du Jura.

Comment choisir
La pruine, ce léger voile blanc qui recouvre les grains de certaines variétés de raisin, est en fait constituée de petites paillettes de cire que le fruit émet naturellement en grossissant afin de se protéger de la chaleur. Très fragile, s’enlevant au moindre frottement, la pruine, par sa présence, est un gage de fraîcheur du fruit

 

• Certaines préparations culinaires recommandent de peler les grains de raisin. Pour cela, faites-les tremper quelques secondes dans de l’eau bouillante puis rafraîchissez-les sous l’eau froide : la peau devrait ainsi venir très facilement, à la pointe d’un couteau.
• Pour “glacer” du raisin, plongez les grains dans un mélange de sucre glace et de citron. Pour leur donner un aspect “givré”, trempez-les dans du blanc d’œuf légèrement battu puis saupoudrez-les de sucre semoule avant de les faire sécher.

Publicités

Commentaires sur: "LE RAISIN NOIR" (1)

  1. Le raisin était autrefois très présent dans notre région il me semble avoir fait un billet là dessus et si les vins de la vallée de Moselle sont restés au Luxembourg , les vins coté français étaient tombés en désuétude . Mais depuis quelques années des viticulteurs ont repris l’exploitation des coteaux de Moselle et nous voyons arriver sur le marché des vins de qualité . J’ai retrouvé une photo mais pas le sujet que j’avais abordé http://giselefayetvizsla.spaces.live.com/blog/cns!DCDFA883A4C5D167!2884.entryBonne journée Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :